L'Alsace, 9 Mars 2012

3ème parution dans L'Alsace:




En ces temps de réseaux sociaux exhibo-voyeuristes, de saucisses végétariennes 
et de prothèses mammaires antipersonnelles, 
il semblerait que la frontière séparant le cauchemar de la réalité
n'ai jamais été aussi floue.
Une infinité de chimères, de fictions tourmentées, de faux-semblants, 
de ballons de baudruches boursoufflés tapis dans l'ombre, 
de sourires crispés cachant des dents pourries, d'inavouables scénarios à l'eau de rose, 
de certitudes aux pieds d'argile et de fonds de teint agglomérants s'entrechoquent en silence, 
se mélangent dans les airs et hantent paisiblement l'atmosphère.
Toutes ces émanations se manifestent particulièrement ici à Mulhouse 
lorsque la nuit tombe et que les rues se vident définitivement, 
à partir de 18h30, 19h.
La ville se fantasme alors autant d'hypothèses hybrides
dissimulées derrière les fenêtres de ses dortoirs douillets.
Toujours est-il que Johanny Melloul, maire de Mulhouse
depuis 1987, petit père de Bouldi, amateur de pâté de ragondin, 
dopé au glutamate vietnamo-alsacien, grand interprète de petites hallucinations visuelles,
prix nobel de la paix et miss tour d'Alsace 78, 
est désormais incapable de discerner avec certitude sur quel trottoir s'est écrasé le fruit de son imagination.
Peut-être rue du Cerf ou rue du Ballon?
Une chose est sûre, ça a éclaboussé un peu, pour le meilleur et pour le pire.
Si vous voulez en savoir plus:
 
johannyny@gmail.com
http://bouldiland.blogspot.com/
http://bouldisan.blogspot.com/ 
 
https://www.facebook.com/pages/Collectif-Les-Mains-Nues/184907394877724